Le vase Portland

Article

Mark Cartwright
par , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 12 février 2014

Texte original en Anglais : The Portland Vase

Le vase Portland est une amphore romaine en verre à deux poignées datant d'une période située entre la seconde moitié du 1er siècle AEC et le début du 1er siècle EC. Le vase a une décoration ressemblant à un camée qui représente peut-être le mariage de Pélée et Thétis de la mythologie grecque. Après une longue histoire de changements de propriété, une catastrophe se produisit en 1845 CE quand le vase fut brisé en mille morceaux dans le British Museum. Heureusement, il a depuis été minutieusement restauré afin qu’il puisse une fois de plus prendre sa place légitime parmi les plus beaux chefs-d’œuvre de l’art romain.

Thetis, Portland Vase
Thetis, Portland Vase
by Jastrow (CC BY-SA)

Propriétés

Le vase fait 24,5 cm de hauteur et 17,7 cm de largeur maximale. Il a été réalisé en soufflant le verre bleu cobalt foncé recouvert d’une couche de verre blanc opaque. De grandes surfaces du verre blanc ont ensuite été enlevées pour révéler la couche inférieure de bleu. Des zones de blanc ont été laissées et sculptées en relief pour représenter des scènes. Le style de décoration a conduit les experts à dater cette oeuvre du règne d’Auguste (27 AEC - 14 EC). La finesse des détails des scènes décoratives est comparable à la plus haute qualité de taille de pierres fines romaine et le vase doit donc être l’œuvre d’un talentueux tailleur de pierres précieuses ou diatretarius.

Supprimez la pub

Advertisement

Ce vase à deux poignées est incomplet car il a perdu sa base pointue et son embouchure est curieusement inégale dans sa coupe. La base fut réparée à l’aide d’un disque de couleur identique sculpté dans le même style et représentant Paris. Bien qu’il soit remarquable qu’un objet aussi délicat ait survécu depuis l’Antiquité, le vase n’est pas unique, car un vase similaire, datant du milieu du 1er siècle de notre ère et représentant des scènes de vendanges, a été trouvé à Pompéi. Cependant, ces récipients-camées sont considérés comme une expérience en verrerie romaine, expérience réalisée dans une période limitée s’étendant sur seulement deux générations, de sorte qu’ils n’ont presque certainement pas été produits de façon courante.

Portland Vase Scene Panorama
Portland Vase Scene Panorama
by Trustees of the British Museum (Copyright)

Scènes décoratives

Les scènes sur le vase sont divisées en deux parties par une tête barbue (peut-être avec des cornes), une sous chaque poignée. La première scène compte quatre personnages dont un jeune homme quittant un sanctuaire de campagne et portant un manteau. L’homme tient le bras d’une femme à moitié nue assise sur le sol occupée à caresser un animal qui ressemble à un serpent. Au-dessus de la femme se trouve d’Éros en plein vol avec son arc coutumier et une torche dans sa main droite. Sur la droite se trouve un homme barbu, debout entre deux arbres et représenté dans une humeur contemplative, avec son menton reposant sur sa main.

La deuxième scène de l’autre côté du vase présente trois figures toutes assises sur des rochers avec un seul arbre en arrière-fond. Sur la gauche se trouve un jeune homme à côté d’une colonne ou d’un pilier, tandis qu’au centre se trouve une jeune femme, le bras levé vers sa tête et tenant une torche qui pend au sol. À l’extrême droite, une autre femme à moitié vêtue tient un sceptre ou un bâton dans sa main gauche.

Supprimez la pub

Advertisement

Portland Vase [Reverse Detail]
Portland Vase [Reverse Detail]
by Marie-Lan Nguyen (CC BY)

La signification exacte des scènes n’est pas connue avec certitude, mais il est communément admis que c’est le mariage de Thétis et Pélée de la mythologie grecque qui est représenté. D’autres interprétations incluent les rêves d’Olympe, la mère d’Alexandre le Grand. Cela ferait des figures féminines couchées dans les deux scènes, Olympe;  le serpent, Zeus père d’Alexandre, et le jeune mâle quittant le temple, Alexandre en personne. Une autre interprétation est l’histoire similaire de Julia Mamaea et l’empereur romain Sévère Alexandre . Enfin, certains ont suggéré que la scène avec Éros représente Marc Antoine et Cléopâtre, tandis que la scène à l'opposé représente Auguste consolant Octavia avec la déesse Vénus les observant.

Histoire récente

Le vase fut découvert dans un monument funéraire à Rome au 16e siècle EC et l'on pensa initialement qu'il provenait d’un sarcophage de marbre contenant les restes de Sévère Alexandre - une théorie maintenant considérée erronée. Le vase fut certainement poli depuis sa découverte originale et les scènes peut-être même retravaillées. Après avoir changé de propriétaire à plusieurs reprises - dont la famille Barberini dont le nom est toujours attaché au vase - il a été acquis par la duchesse de Portland en 1784 CE, une collectionneuse d’antiquités de renom. Le vase a toujours été célèbre, mais il l'est devenu encore plus à partir de 1786 EC quand Josiah Wedgwood en fit plusieurs copies en noir, puis en Jasperware bleu clair. En 1810 CE, le 4e duc de Portland prêta le vase au British Museum de Londres pour une exposition permanente.

Supprimez la pub

Advertisement

Portland Vase [Detail]
Portland Vase [Detail]
by Jastrow (CC BY)

Apparemment en toute sûreté pour les années à venir, le vase de Portland dut, cependant, subir un ultime coup du sort quand en 1845 CE un visiteur ivre, souffrant de paranoïa, pris, pour on ne sait quelle raison, une pierre sculptée exposée au musée et la jeta sur l’armoire en verre contenant le vase. Le récipient fut brisé en plus de 80 morceaux. Une restauration immédiate fut entreprise par John Doubleday et l’incident ne fit qu'accroître le mythe et la renommée déjà considérable du vase. Le British Museum acheta le vase en 1945 CE et il a depuis été démonté et restauré deux fois, la dernière fois en 1989 EC.

Supprimez la pub

Publicité

About the Translator

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth is currently teaching English at the British Council, Milan. Fluent in French, English and Italian she has 25 years experience in the field of education. She enjoys travelling and learning about the history and heritage of other cultures.

About the Author

Mark Cartwright
Mark is a history writer based in Italy. His special interests include pottery, architecture, world mythology and discovering the ideas that all civilizations share in common. He holds an MA in Political Philosophy and is the Publishing Director at AHE.