Méduse

Définition

Brittany Garcia
par , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 20 août 2013

Texte original en Anglais : Medusa

Bronze Head of Medusa (by Carole Raddato, CC BY-SA)

Méduse était l’une des trois sœurs nées de Phorcys et Céto, connues sous le nom de Gorgones. Selon la Théogonie d’Hésiode, les Gorgones étaient les sœurs des Graies et vivaient dans le lieu le plus proche de la nuit près des Hespérides au-delà d’Océanos. Des auteurs plus récents comme Hérodote et Pausanias placèrent la demeure des Gorgones en Libye. Les sœurs Gorgones étaient Sthéno, Euryale et Méduse ; Méduse était mortelle tandis que ses sœurs, elles, étaient immortelles.

Au-delà de leur naissance, il est peu question des Gorgones en tant que groupe, mais la vie et la mort de Méduse font l'objet de plusieurs mythes. Les plus célèbres de ces mythes concernent sa mort et sa disparition. Dans la Théogonie d’Hésiode, on apprend comment Persée coupa la tête de la Méduse et que de son sang jaillirent Chrysaor et Pégase, Chrysaor étant une géante dorée et Pégase le célèbre cheval ailé blanc.

Supprimez la pub

Advertisement

Persée et Méduse

Le mythe de Persée et de Méduse, selon Pindare et Apollodore, commença par une quête. Persée était le fils de Danaé et de Zeus, qui se présenta à Danaé sous la forme d’une source d’or. Il avait été prédit au père de Danaé, Acrisios le Roi d’Argos, que le fils de Danaé le tuerait. Alors Acrisios enferma sa fille dans une chambre d'airain, mais Zeus se transforma en une pluie d’or et l’imprégna quand même. Acrisios, ne souhaitant pas provoquer Zeus, jeta en mer sa fille et son petit-fils enfermés dans un coffre en bois. La mère et le fils furent secourus par Dictys sur l’île de Serifos. Ce fut Dictys qui éleva Persée jusqu’à l’âge adulte, mais ce fut le frère de Dictys, Polydecte, le roi, qui l’enverrait dans une quête périlleuse.

Polydecte tomba amoureux de la mère de Persée et souhaita l’épouser, mais Persée était très protecteur de sa mère car il considérait Polydecte peu honorable. Polydecte s'ingénia alors pour tromper Persée; il organisa un grand banquet sous prétexte de recueillir des dons pour le mariage de Hippodamie, la dompteuse de chevaux. Il exigea que ses invités apportent des chevaux en cadeaux, mais Persée n’en avait pas. Quand Persée confessa qu’il n’avait aucun don, il offrit n’importe quel cadeau choisi par le roi . Polydecte saisit l’occasion de déshonorer Persée et par là même, de s'en débarrasser et demanda la tête de l’unique Gorgone mortelle : Méduse.

Méduse était une ennemie redoutable car sa laideur pouvait transformer quiconque en statue de pierre.

Méduse était une ennemie redoutable, car sa laideur pouvait transformer quiconque la regardait en statue de pierre. Dans certaines variantes du mythe, Méduse nacquit monstre comme ses sœurs, décrite comme entourée de serpents aux langues vibrantes qui grinçait des dents, ayant des ailes, des griffes audacieuses et des dents énormes. Dans les mythes plus récents (principalement chez Ovide) Méduse était la seule Gorgone à posséder une chevelure de serpents, punition d’Athéna. En effet, Ovide rapporte que la mortelle, autrefois très belle, fut punie par Athéna et reçut une apparence hideuse et des serpents répugnants pour avoir été violée par Poséidon dans le temple d’Athéna.

Supprimez la pub

Advertisement

Persée, avec l’aide de dons divins, trouva la grotte de la Gorgone et tua Méduse en la décapitant. La plupart des auteurs affirment que Persée put décapiter Méduse avec un bouclier de bronze réfléchissant qu’Athéna lui avait donné pendant que la Gorgone dormait. À la décapitation de Méduse, Pégase et Chrysaor (enfants qu'elle eut de Poséidon) jaillirent de son cou tranché. Lors de la naissance de ces enfants, les sœurs de Méduse Euryale et Sthéno poursuivirent Persée. Cependant, le don que lui avait fait Hadès, le casque des ténèbres, lui permit de devenir invisible. Il n’est pas clair si Persée prit Pégase avec lui dans la suite de ses aventures ou s’il continua à utiliser les sandales ailées que Hermès lui avait donné. Les aventures de Pégase avec le héros Persée mais aussi avec Bellérophon sont des contes classiques de la mythologie grecque.

Medusa Mosaic
Medusa Mosaic
by Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Persée volait maintenant (soit sur Pégase ou ses sandales ailées) avec la tête de Méduse précautionneusement emballée car toujours forte de son regard pierreux. Persée, alors qu'il s'en retournait chez lui, s’arrêta en Éthiopie où le royaume du roi Céphée et de la reine Cassiopée était tourmenté par le monstre marin de Poséidon, Céto. Poséidon se vengeait ainsi sur le royaume car Cassiopée (ou Andromède en personne) avait dans son orgueil affirmé que sa fille, Andromède était égale en beauté aux Néreides. Persée terrassa la bête et gagna la main d’Andromède. Cependant, Andromède était déjà fiancée, ce qui fit éclater une querelle et qui conduisit Persée à utiliser la tête de Méduse pour transformer le fiancé précédent en statue de pierre.

Avant de s'en retourner à sa maison de Serifos, Persée rencontra le titan Atlas, qu’il transforma en pierre avec la tête de Méduse après une querelle, créant ainsi les montagnes de l’Atlas d’Afrique du Nord. Toujours au cours de son voyage de retour, la tête de Méduse saigna sur la terre et ainsi donna vie aux vipères libyennes qui tuérent l’argonaute Mospos.

Supprimez la pub

Advertisement

Persée retourna auprès de sa mère, mise à l’abri des avances du roi Polydecte, mais Persée était encore furieux de la ruse de Polydecte. Il se vengea en le faisant lapider, lui et toute sa cour, grâce à la tête de Méduse. Il donna alors le royaume à Dictys. Après que Persée en eut fini avec la tête de la Gorgone, il la donna à Athéna, qui en orna son bouclier et son pectoral.

Perseus and Medusa
Perseus and Medusa
by wikipedia user: Amandajm (CC BY-SA)

Étymologie

Le mot Gorgone dérive du mot grec antique "γοργός" signifiant "féroce, terrible et sinistre." Les noms des Gorgones ont chacun une signification particulière qui aide à mieux décrire leur monstruosité. Sthéno du grec antique "Σθεννω", est traduit comme "force, puissance ou force," car il est lié au mot grec : σθένος. Euryale vient de l’ancien grec "Ευρυαλη" signifiant "large, grand pas,large battage ;" mais son nom peut également signifier "de la large mer salée." Ce serait un nom approprié puisqu’elle est la fille des anciennes divinités marines, Phorcys et Céto. Le nom de Méduse vient de l’ancien verbe grec "μέδω" qui se traduit par "garder ou protéger." Le nom de Méduse est extrêmement approprié car il est synonyme de ce que la tête de la Gorgone vint à représenter sur le bouclier d’Athéna.

Représentations dans l’art

L’image de la Gorgone apparaît dans plusieurs œuvres d’art et structures architecturales dont les frontons du Temple d’Artémis    (c. 580 AEC) à Corcyre (Corfou), la statue de marbre plus grande que nature du VIe siècle AEC (qui se trouve maintenant dans le musée archéologique de Paros) et la fameuse coupe de Douris. La Gorgone devint un motif de boucliers populaire dans l’antiquité et aussi un outil apotropaïque (contre le mauvais oeil). La déesse Athéna et Zeus furent souvent dépeints avec un bouclier (ou aegis) représentant la tête d'une Gorgone, qui est généralement considérée être celle de Méduse.

Supprimez la pub

Advertisement

Il y a aussi plusieurs exemples archéologiques du visage de la Gorgone utilisé sur des cuirasses, dans des mosaïques et même des bronzes sur l'extrémité des poutres de navires à l’époque romaine. Peut-être l’exemple le plus célèbre de Méduse dans l’art de l’antiquité était la statue d’Athéna Parthénos au Parthénon qui fut réalisée par Phidias et décrite par Pausanias. Cette statue d’Athéna montre le visage d'une Gorgone sur le plastron de la déesse. Dans la mythologie grecque il y a également la description que fit Hésiode du bouclier d’Hercule qui décrivait les aventures de Persée et de Méduse.

Bibliographie

Supprimez la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth is currently teaching English at the British Council, Milan. Fluent in French, English and Italian she has 25 years experience in the field of education. She enjoys travelling and learning about the history and heritage of other cultures.

Auteur

Brittany Garcia
Brittany is a freelance writer and Classical Latin and Ancient Greek tutor. She maintains a personal blog and Facebook page about on news of the Ancient World. She is a volunteer Latin translator for the Iris Project with NASA's "Making Mars Speak Latin."