Ancient History Encyclopedia has a new name!

We are now World History Encyclopedia to better reflect the breadth of our non-profit organization's mission. Learn More

Augusta Raurica

Définition

James Blake Wiener
par , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 14 septembre 2018
X

Texte original en Anglais : Augusta Raurica

Roman Theatre, Augusta Raurica (by Thomas Jundt, CC BY-NC-SA)
Roman Theatre, Augusta Raurica
by Thomas Jundt (CC BY-NC-SA)

Augusta Raurica est une ancienne colonie romaine située sur le Rhin à 11 km à l’est de la ville suisse moderne de Bâle, entre les villes de Kaiseraugst et d’Augst. Fondée par Lucius Munatius Plancus (90 - 15 AEC) vers 44-43 AEC, Augusta Raurica est la plus ancienne colonie romaine construite le long du Rhin. La colonie devint rapidement une ville et vers 200 EC, à son apogée, qui fut de courte durée, Augusta Raurica avait entre 10.000-20.000 habitants . Malgré sa croissance rapide en seulement trois siècles, les attaques constantes par les Alamans, un tremblement de terre aux alentours de 250 EC, et les troubles politiques continus en Rhétie romaine firent que la majorité de la population d’Augusta Raurica abandonna la ville.

Origines celtiques et fondation romaine

La région autour d’Augusta Raurica avait été établie par une tribu celtique communément appelée les "Rauraques" par les historiens. Avant l’entrée des Romains dans la région, les Rauraques avaient construit un oppidum celtique et s’étaient installés près du Rhin. Cette tribu, ainsi que les Helvètes et d’autres tentèrent de s’établir dans l’est de la France au début des guerres gauloises de Jules César (58-50 AEC). Ils furent vaincus par Jules César à la bataille de Bibracte dans ce qui est aujourd’hui la France en 58 AEC, et ils se déplacèrent vers l’est vers ce qui est aujourd’hui la Suisse. Le succès de Jules César dans les guerres des Gaules garantit que les régions sur la rive sud et ouest du Rhin seraient sous la suprématie romaine.

Supprimez la pub

Advertisement

LA VICTOIRE CONTRE LES RhéTIENS EN 16-15 AEC AIDA AUGUSTE CÉSAR À PRENDRE LE CONTRÔLE DE LA SUISSE ACTUELLE. 

Lucius Munatius Plancus fonda Augusta Raurica vers 44-43 AEC, mais la colonisation effective fut retardée en raison du conflit prolongé résultant des guerres civiles et des conflits étrangers après l’assassinat de Jules César. Les brèves campagnes militaires d’Aulus Terentius Varro Murena (m. 24 AEC) contre les Rhétiens en 16-15 AEC aidèrent Auguste César à prendre le contrôle de toute la Suisse actuelle. La colonisation romaine à Augusta Raurica date donc du c. 15 AEC, sous le règne d’Auguste César (r. 27 AEC - 14 EC). La colonie fut nommée en l’honneur de l’empereur romain; les Romains construisirent la ville avec le bois des forêts voisines sur un plateau près de la ville d’Augst et à proximité du Rhin.

L’âge d’or Augusta Raurica

Vers c. 50 EC, Augusta Raurica fut reconstruite avec de nombreux nouveaux bâtiments érigés en pierre. La frontière romaine et les limes romaines contre les tribus germaniques se déplacèrent plus au nord et à l’est, et Augusta Raurica se transforma en une ville commerciale et résidentielle florissante. L’emplacement de la ville sur le Rhin et sa situation géographique entre la Gaule, l’Italie, la Germanie, la Rhétie et le Danube en font un entrepôt idéal pour le commerce. Augusta Raurica détenait le statut de civitates ou de « capitale » de la tribu celtique des Rauraques, qui eux avaient à leur tour le statut juridique d’incolae (habitants), et Augusta Raurica était gouvernée par des constitutions républicaines semblables à celles de Rome. Alors que les coloni romains (colons) conservaient une autorité politique considérable et une influence culturelle au premier siècle à Augusta Raurica, les mariages et les mélanges des cultures celtiques et latines aidèrent à catalyser les débuts d’une culture gallo-romaine. Un anneau avec un candélabre à sept branches (Menorah) trouvé à Augusta Raurica suggère fortement que certains habitants pourraient également avoir été juifs.

Supprimez la pub

Advertisement

Crise et déclin au 3e siècle EC

Le 3e siècle EC apporta d’immenses défis à l’Empire romain - les historiens désignent généralement cette époque comme la « crise du 3e siècle » (235-284 EC) - et, en particulier, pour les régions frontalières de l’Empire le long de ses frontières septentrionales et orientales. Alors que les guerres civiles et les épidémies ravageaient la population romaine, la stabilité économique qui avait permis à Augusta Raurica de prospérer disparut. L’évacuation des limes de Germanie et des champs Décumates c. 260 EC par l’empereur Gallien (r. 253-268 EC), qui protégeaient Augusta Raurica et la région des incursions des Alamans en Haute-Germanie et en Rhétie, rapprocha la frontière et donc les Alamans bien trop près de la ville. Une guerre dévastatrice entre l’Empire gaulois et Rome de 260-276 EC interrompit en outre le commerce et les routes commerciales vitales entre les moitiés nord et sud de l’Empire romain. Bien qu’Augusta Raurica avait perdu une partie importante de ses habitants à cause de la maladie et de la pauvreté, les Romains reconnaissaient toujours la valeur stratégique de la ville.

Supprimez la pub

Advertisement

C. 280 EC, LES ROMAINS CONSTRUISIRENT ET FORTIFIÈRENT UN MUR ET DES DOUVES POUR PROTÉGER LA PETITE POPULATION RESTANTE DE LA VILLE.

Vers l’an 280 EC, les Romains construisirent et fortifièrent un mur et des douves pour protéger la petite population restante de la ville. Lorsque les romains érigèrent une nouvelle forteresse sur le Rhin c. 300 EC juste à côté de Augusta Raurica - le Castrum Rauracense dans l’actuel Kaiseraugst - la plus grande partie d'Augusta Raurica fut laissée soit en ruines ou fut entièrement abandonnée. La nouvelle forteresse offrait une protection aux citoyens ainsi qu'à la Legio I Martia, qui y était stationnée. L’empereur Constantius II (r. 337-361 EC) et Julien (r. 361-363 EC) utilisèrent aussi le Castrum Rauracense comme base militaire dans leurs efforts pour arrêter l’assaut des Alamans au 4e siècle EC. Les raids constants des Alamans c. 351-352 EC détruisirent la forteresse, provoquant une reconstruction complète du Castrum Rauracense.

Amphitheatre, Augusta Raurica
Amphitheatre, Augusta Raurica
by Mattes (CC BY)

Vers l’an 400 EC, l’armée romaine quitta Castrum Rauracense, et la puissance romaine traversa ce qui est aujourd’hui la Suisse pour se replier vers la péninsule italienne. Les Alamans qui s’installèrent alors dans la région de la Suisse germanophone actuelle comblèrent le vide politique et culturel après le départ des Romains. Ils se marièrent avec la population gallo-romaine restante, et continuèrent à utiliser les forteresses romaines et les structures défensives au début du Moyen Âge. Au cours des siècles suivants, cependant, les Alamans favorisèrent la ville de Bâle aux anciennes villes d’Augusta Raurica et de Castrum Rauracense. Les anciennes colonies romaines situées à ce que l'on appelle aujourd'hui Kaiseraugst et Augst devinrent des villages de pêcheurs lors de l’ascension rapide de Bâle à partir du 7e siècle EC.

Vestiges archéologiques

Les ruines restaurées de Augusta Raurica sont peut-être les plus évocatrices de toute la Suisse. Le théâtre romain de la ville peut accueillir 8000 personnes et est encore utilisé aujourd’hui pour des représentations spéciales. Le Forum romain d’Augusta Raurica peut encore être visité ainsi que les égouts romains et l’aqueduc principal. Les archéologues ont également déterré des ruines plus petites de nature plus commerciale - une boulangerie, par exemple - et leurs travaux de fouille se poursuivent encore aujourd’hui.

Supprimez la pub

Advertisement

Supprimez la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth is currently teaching English at the British Council, Milan. Fluent in French, English and Italian she has 25 years experience in the field of education. She enjoys travelling and learning about the history and heritage of other cultures.

Auteur

James Blake Wiener
James is a writer and former Professor of History. He holds an MA in World History with a particular interest in cross-cultural exchange and world history. He is a co-founder of Ancient History Encyclopedia and formerly was its Communications Director.