Aulos

Définition

Mark Cartwright
par , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 12 juin 2012

Texte original en Anglais : Aulos

Greek Double Aulos (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Greek Double Aulos
by Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

L'aulos était un instrument de musique à vent joué par les anciens Grecs. Il était également connu sous le nom de kalamos ou libykos lotos , qui faisait référence à la matière à partir de laquelle une partie de l'instrument était fabriquée: respectivement, le roseau et la plante de lotus de Lybie. Peut-être l'instrument dont on jouait le plus souvent dans la musique grecque antique, les aulos étaient utilisés lors des festivals, des processions de naissances et de décès, des compétitions d'athlétisme (pour que les athlètes gardent le rythme pendant leurs exercices), les occasions sociales et les spectacles de tragédie dans le théâtre grec. Il était associé au dieu Dionysos et on en jouait souvent lors de soirées privées.

Description

Le son produit par une aulète (joueur) était rythmique et pénétrant et il accompagnait souvent un choeur masculin.

Fabriqué à partir de canne, de buis, d'os, d'ivoire ou parfois de métaux tels que le bronze et le cuivre, le tuyau circulaire (bombyke) était muni d'un, deux ou trois embouchures bulbeuses qui donnaient à l'instrument un timbre différent. Le tuyau lui-même pouvait être composé de cinq sections étroitement entrelacées. Le son était produit en soufflant et en faisant vibrer l'anche simple ou double (glottides) à l'intérieur de l'embout buccal. Sept trous (tremata) étaient perforés sur la longueur du tuyau avec parfois un trou supplémentaire pour produire une autre octave de notes. La tonalité pouvait être ajustée en tournant des anneaux en bronze entre l'embouchure et le tuyau. Souvent, deux auloi étaient assemblés (diaulos) à l'embout buccal pour produire un son plus riche ou une double mélodie.Le son produit par une aulète (joueur d'aulos) était rythmique et pénétrant, et il accompagnait souvent un chœur masculin.

Supprimez la pub

Advertisement

Les joueurs d'Aulos de Thèbes (environ 400 AEC) sont crédités pour avoir inventé des anneaux et des clés (pronomos) en argent et en bronze qui pouvaient ouvrir ou fermer divers trous sur l'instrument, fonctionnant comme les clés des instruments à vent modernes telle la clarinette.

Aulos Player
Aulos Player
by James Lloyd (Copyright, fair use)

Exemples survivants

Les exemples d'auloi survivants les plus anciens ont été trouvés à Koilada en Thessalie et datent de la période néolithique (environ 5000 AEC). Ces instruments sont sculptés dans l'os et ont cinq trous, placés irrégulièrement sur leur longueur. Un double aulos complet en os avec des anneaux de bronze tonaux survit depuis le IVe siècle AEC. Thessalonique  fut fouillée et de nombreuses pièces fragmentaires ont été trouvées sur Délos où il y a aussi des preuves d'un atelier. Les premières représentations artistiques proviennent de petites statues en marbre de Kéros dans les Cyclades (2700-2300 AEC). Les joueurs d'Aulos, hommes et femmes, sont souvent représentés sur des vases à figures rouges et noires du VIIe siècle AEC et comprennent des représentations d'Hercules et de Satyres jouant de l'instrument. La poterie décorée représente aussi, à l'occasion, le bracelet en cuir (phorbeia) qui tenait l'instrument en position au-dessus de la bouche et même le boîtier de l'instrument (sybene) sur l'épaule du joueur.

Bibliographie

Supprimez la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth is currently teaching English at the British Council, Milan. Fluent in French, English and Italian she has 25 years experience in the field of education. She enjoys travelling and learning about the history and heritage of other cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark is a history writer based in Italy. His special interests include pottery, architecture, world mythology and discovering the ideas that all civilizations share in common. He holds an MA in Political Philosophy and is the Publishing Director at AHE.